Actus Automobiles

13 nov

Renault Twingo : 20ans ...et pas une ride

A la fin des années 80, de sérieuses questions se posent par les équipes du constructeur au losange ; comment remplacer celle produite à 8 135 424 exemplaires, la 4 L ?Comment créer une nouvelle petite voiture sûre, confortable, avec des équipements minimum mais aux standards exigeants de l’époque ? Comment faire moins cher que la Clio pour se situer en dessous d’un prix de revient de 30 000 francs ? 

 

Twist et Tango = Twingo ! 

Et c’est ainsi que plusieurs personnes de la Régie participent à un projet fou, à savoir la création de celle qui va attirer la foule des acquéreurs et la foudre des autres constructeurs, celle qui se fera nommer la petite grenouille du fait de ses yeux globuleux et de ses couleurs dynamiques. « Twist et Tango » seront les deux qualificatifs joyeux et créatifs qui lui donneront son nom, la TWINGO !

 

 

Projet W60 à l'origine de la Twingo

C’est en 1987, juste après l’assassinat de Georges Besse par Action Directe que la Régie Renault embauche Patrick le Quement, un des plus grands coups de crayons de l’automobile. Ce grand monsieur n’a pas que ses mains pour talent, mais également son flair.. Dans les papiers de la régie, lors de ses prises de fonctions, il retrouve le brouillon d’un jeune et talentueux designer, Jean Pierre Ploué, aujourd’hui chez un concurrent français, les esquisses d’un véhicule surnommé W60.

 

 

L’objet plait beaucoup et convainc le nouveau PDG , Raymond Lévy, au point qu’il s’y intéresse fortement. Le prototype le conforte dans son idée et il lance donc la machine en nommant Yves Dubreil directeur du projet. L’original breton, aux bretelles tout aussi sympathiques que les valeurs qu’il véhicule dans sa future Star : ludique, sympa et pétillant.
Casser les codes, risquer la rupture, battre les traditions, ce personnage taillé pour l’aventure travaille sans relâche , calcule et se projette « Notre chance, c’est que nous sommes confrontés aux autres »

 

« A vous d’inventer la vie qui va avec »

 

 

Celle qui sera construite à Flins voit le jour au salon de l’auto de Paris lors de sa journée VIP en octobre 1992. Le rennais d’origine se souvient d’une anecdote : "personne sur le stand de Citroën, personne sur celui de Peugeot et chez Renault, c’était la cohue, le délire, la foule…. " Une image forte lui reste aussi en mémoire, celle de deux personnes assises devant cette citadine : le patron de PSA et celui de Toyota…

L’euphorie se confirme donc et avant même que celle-ci arrive dans les show room des concessionnaires, les pré-commandes se chiffrent par milliers, le succès est en route.

 

 

Depuis, c’est environ 3,3 millions d’exemplaires vendus, une success-story jusqu’à présent non démentie et qui se poursuit …

 

 

Olivier, de BodemerAuto

© des visuels : Renault

Articles associés

0 commentaire

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :