Conseils Entretien Auto

03 jan

Réforme 2018 du contrôle technique : ce qu'il faut savoir !

Mis en place depuis 1992 en France, le contrôle technique va subir une nouvelle réglementation dans le courant du mois de mai 2018. En adéquation avec les directives européennes, ce dernier sera plus strict. Cette réforme va impacter nombre d'automobilistes sur l'entretien de leurs véhicules.


Faîtes un pré-contrôle technique dans votre garage Renault

 

À quoi sert le contrôle technique ?

Depuis 25 ans, les véhicules immatriculés dans la métropole française sont soumis à un contrôle technique tous les 2 ans (pour les véhicules d'occasion de plus de 4 ans) ou, pour les voitures neuves, 4 ans après leur mise en circulation. Le but est de vérifier l'état des véhicules et de prévenir tous risques pouvant avoir un impact sur la sécurité ou sur l'environnement.

Celui-ci se réparti en 10 catégories de points de contrôle : l'identification, le freinage, la direction, la visibilité, l'éclairage et la signalisation, la liaison au sol, les structures et la carrosserie, les équipements, les organes mécaniques, la pollution et le niveau sonore.
En fonction des défauts constatés, le propriétaire est tenu ou non à une remise en état dans un délai de deux mois (contre-visite). À noter que jusqu'alors, 123 points de contrôle sont examinés de près, avec 411 défauts possibles.


Les points de contrôle sont plus nombreux et plus sévère

 

Qu'est-ce qui va changer avec le nouveau contrôle technique ?

À partir de mai 2018, le contrôle technique sera beaucoup plus vigoureux. De 123 points de contrôle, il va passer à 131 points et le nombre de défauts détectables qu'en à lui va passer de 411 à 599 points. Le temps passé à vérifier un véhicule sera plus long donc une augmentation des prix sera à prévoir. 

Les points de contrôle restent les mêmes. Seules la tolérance et la durée de vérification de ces derniers vont différer. En effet, avec cette réforme, 80% des défauts constatés pourraient engendrer des contre-visites contre seulement 20% aujourd'hui. La moitié des défauts mineurs vont devenir majeurs. 

Un nouveau dispositif sera également mis en place à partir de mai : la défaillance critique. Déjà effectué pour le contrôle technique des poids lourds, le constat de défaillances critiques entraînera une immobilisation du véhicule. Le propriétaire aura 24 heures pour effectuer les réparations auquel cas il ne pourra plus rouler avec sa voiture. 


Le contrôle technique se durcit

 

Quels sont les trois niveaux de défaillance ? 

Les défaillances mineures

Ces défaillances n'ont aucunes incidences notables sur la sécurité ou l'environnement (code A). Le véhicule est accepté pour deux ans. 

Les défaillances majeures 

Sujettes à des contre-visites aujourd'hui, les défaillances majeures sont susceptibles de compromettre la sécurité du véhicule, d'avoir une incidence négative sur l'environnement ou de mettre en danger la vie d'autrui (code S). Une contre-visite est alors a effectuée dans les deux mois qui suivent le contrôle technique avec les défauts réparés.

Les défaillances critiques

C'est ici que le nouveau contrôle technique diffère du précédent. Les défaillances critiques sont considérées comme un danger direct et immédiat pour la sécurité ou une grave incidence sur l'environnement (code R). La validité du contrôle technique est alors limitée au jour où ce dernier a été effectué. Pour réaliser la contre-visite, le propriétaire du véhicule aura 24 heures pour réparer les défauts constatés ou sinon il disposera d'un délai de deux mois pour effectuer la contre-visite mais le véhicule aura une interdiction de circuler tant que les réparations n'auront pas été effectuées. 

Dans le cas de défaillances critiques multiples, la question peut se poser sur le renouvellement du véhicule par un véhicule d'occasion plus récent, révisé et garanti, tout en profitant de la nouvelle prime à la casse. 

 

Les points de contrôle critiques

 

Pas de panique, BodemerAuto à la solution !

Pour éviter les mauvaises surprises, pensez au pré-contrôle technique. Prenez rendez-vous dans l'un des 32 garages Renault et Nissan du réseau BodemerAuto. Nos équipes d'experts mécaniciens effectueront les 131 points de contrôle sur votre véhicule et vous alerteront si un ou plusieurs défauts sont détectés sur votre véhicule. Vous aurez alors la possibilité d'effectuer les réparations directement sur place. De quoi arriver serein à votre contrôle technique !

Prendre rendez-vous pour un pré-contrôle technique

 

Rédaction  Lucie de BodemerAuto

Date de rédaction : 03/01/2018

Articles associés

2 commentaires

  • De Jeremy clement le 12/11/2018

    Vraiment intéressant j'ai vu un site avec un blog enrichissant Également https://ukauto.fr ou l'automobile est egalement la passion Encore une fois intéressant blog maintenant avec le Brexit, il faudra voir La suite pour la voiture en Angleterre

  • De Fouraleur le 05/01/2018

    C'est bien de contrôler l'état des voiture, mais rien pour les deux roues alors qu'ils provoquent un nombre très important de décès sur les routes... Egalité, sur la route = pas encore. D'autant que les défaut de conformité sont légion sur les motos et cyclo (éclairage, échappement, modification de puissance, carte grise utilisée en doublette, rétroviseurs, anti-parasite...). Bref Voiture vache à lait contre motos intouchables. Juste révoltant.

Poster un commentaire

 

Nom :

Commentaire :